Qu'est-ce qu'un avocat ? - Interview Farid Hamel


Nous avons interviewé maître Farid Hamel, Bâtonnier de Lyon au sujet du métier d'avocat. 

 

Qu’est-ce qu’un avocat et c'est quoi son rôle selon vous ?

 

Un avocat c'est une profession, c'est un métier, et j'ai envie de dire une vocation. Vous avez toutes sortes d'avocats. Vous avez l’avocat qui fait du pénal c'est celui qui est connu du grand public. Vous avez l'avocat d'affaires, qu'on ne voit pas beaucoup qui négocie des contrats toute la journée. Vous avez l'avocat fiscaliste, vous avez l'avocat en droit public. Il y a toute une palette toute une variété d'avocats. Donc c'est une profession qui est très diversifiée sous un seul terme le nom générique d'avocats.

 

Donc l’avocat recouvre beaucoup d'acceptions différentes ?

Alors ça balaye tout le champ d'activité et la vie sociale d'une société.

Vous avez l'avocat qui s'occupe d'enfants mineurs isolés. Vous avez l'avocat du divorce - le droit de la famille -, l'avocat qui s'occupe des procès en responsabilité médicale.

Tout ça c'est l'aspect judiciaire.

Ensuite vous avez tout l'aspect droit économique, où l'avocat est moins présent mais on le découvre dans les journaux style les échos, la tribune. Derrière chaque grosse opération nationale ou internationale vous avez des cabinets d'avocats qui travaillent. A titre anecdotique le fameux Brexit dont on parle toute la journée, a généré un chiffre d'affaires de plusieurs milliards dans les cabinets parisiens/anglais, puisque les conséquences du Brexit sont énormes, au niveau juridique sur les contrats sur la législation.

 

Vous parlez justement du fait que c'est à la fois une profession un métier une vocation. Si vous deviez qualifier ce serait quoi exactement ?

 

C'est aimer et aimer la défense et aimer son prochain même si c'est un terme un peu ecclésiastique. Aimer son prochain.

Pourquoi ?

Parce que le métier d'avocat recouvre notamment sur le plan judiciaire. Une véritable vocation. Le meilleur exemple que je puisse vous donner c'est le fait que de nombreux avocats défendent parfois des gens gratuitement, parce qu'ils n'ont pas les moyens de payer. Ils bénéficient d'une aide juridictionnelle. Ils le défendent par passion parce qu'ils sont attachés à la cause et c'est le souci de faire triompher, soit la vérité soit la justice.  Il faut être croyant finalement pour croire, croire en son étoile et croire en son métier et c'est de plus en plus difficile.

 

Un avocat ça sert à quoi concrètement.

 

Une fois un avocat on vient le voir quand on a un souci, quand on a un problème, c'est un peu comme le médecin ou l'hôpital. Comme le dysfonctionnement de l'hôpital, personne ne s'en occupe sauf lorsqu'on est confronté aux attentes aux services d'urgences etc. Là on va voir un avocat quand on a une difficulté, quand on pense qu'on est victime d'une injustice ou qu'on a un procès une demande à faire triompher. Donc on va le voir et on se confie à lui un peu comme vers un confesseur on lui donne tout. Et c'est à l'avocat de faire le tri et de dire ce que l'on peut faire avec les éléments qu'on nous apporte.

 

On voit que les gens vont souvent voir l'avocat trop tard, est-ce vrai ?

 

C'est souvent vrai. En matière de droit des affaires, les industriels, les commerçants, les hommes d'affaires, ont tendance à aller voir leurs avocats avant pour entreprendre une opération. Et malheureusement on nous saisit souvent une fois qu'on a signé un mauvais contrat ou qu'on s'est fait « avoir » dans une vente. On saisit l'avocat alors qu’on ne l’a pas consulté avant. Et si on le consultait avant, une simple consultation permet d'éviter souvent des procédures qui durent des années qui ne sont pas toujours très satisfaisantes

 

C'est un métier qui a l'air assez compliqué en même pas assez prenant. Pourquoi devient-on avocat ?

 

On devient avocat parce que quand on aime, on aime ce métier, ce qu'il représente. Aujourd'hui dans la société dans les informations, tous les jours, on voit la place de l'avocat dans la société. Pour moi c'est une place capitale parce que lorsqu'il y a des débordements même au niveau législatif. Au niveau des réactions, par exemple de députés, qui sont des élus de la nation. On a des gens qui sont là pour leur rappeler un peu les ramener avec eux à conserver les pieds sur terre, ce sont les journalistes et ce sont les avocats qui rappellent les principes essentiels. Que l'on ne peut pas laisser passer sous prétexte d'une pression médiatique ou événementielle. L'avocat est là pour rappeler avec le juge qu'il y a des lois qui sont là qui forment la société et qui permettent de vivre en harmonie. Ces lois doivent être respectées, quelles que soient les débordements médiatiques ou autres.

 

Y’a-t-il une journée type de l'avocat ?

Je vais vous donner la mienne là en tant que Bâtonnier. Je suis pas très souvent à mon cabinet mais l'avocat est à son cabinet. Généralement il y en a qui viennent très tôt à 7 heures du matin. Ou 8 heures et demie on va dire. Et l'avocat fait son courrier traite ses dossiers et ensuite il va - l'avocat judiciaire - va plaider. L'avocat qui intervient dans le domaine du droit des affaires va voir ses clients en entreprise en usine dans les usines. Ils se déplacent beaucoup et ils rédigent ces contrats il y fait ses rendez-vous. Généralement les avocats reçoivent leurs clients en fin d'après-midi comme un médecin.

 

Retrouvez l'interview complète sur notre chaîne youtube : DigitalDroit Média